Nouveauté - Compléments cheveux

Décryptage : de quoi a-t-on besoin pour des soins capillaires efficaces ?

18/08/2021

On a tous déjà vu des soins pour les cheveux secs ou abîmés, les cheveux gras, contre les pellicules, la chute de cheveux … autant de problématiques et de besoins spécifiques que de profils de cheveux. Au-delà, il y a également des facteurs extérieurs fragilisant nos cheveux, à prendre en compte lors de la formulation de soins.

Quel est vraiment le rôle de nos soins capillaires ? De quoi doivent-ils être composés pour protéger et prendre soin de nos cheveux fragilisés tout en répondant à nos problématiques capillaires ?

1. Comprendre les agressions extérieures auxquelles sont confrontés nos cheveux au quotidien

Malgré toute notre bonne volonté pour prendre soin de nos cheveux, plusieurs facteurs extérieurs peuvent interférer et les fragiliser. Passons-les en revue ensemble.

Les brossages répétés

- 1

Plus ou moins énergique, le brossage de nos cheveux les fragilise peu à peu. Ce mouvement répété sur les fibres capillaires conduit à une faiblesse interne ainsi qu’à une abrasion de la cuticule en surface. Cela conduit à la formation de fourches.

Présentes chez plus de 60% de la population, ces lésions affaiblissent les cheveux, les rendent moins doux, moins souples. Le décollement des cuticules rend les cheveux poreux, plus sensibles aux attaques extérieures, puisque le cortex se retrouve mis à nu : il devient alors plus difficile de les coiffer.

Et rien de tout cela n’est ce que l’on souhaite !

La chaleur des traitements capillaires

- 2

La chaleur causée par certains appareils (sèche-cheveux, casque chauffant, fer à lisser, fer à friser …) entraîne des lésions thermiques. Parmi elles, les fissures dues surtout à l’utilisation du sèche-cheveux, sont le résultat d’un gradient d’hydratation créé à travers la fibre capillaire par une rapide déshydratation de la surface externe du cheveu.

Le séchage à hautes températures combiné à l’étirement des cheveux conduit à la formation de renflements sur les cuticules. Ces lésions thermiques affaiblissent le cheveu. Là encore, ils sont plus difficiles à coiffer, ils ont moins de tenue.

Le rayonnement solaire

Rayons soleil

Comme pour la peau, de trop nombreuses expositions solaires ne sont pas bénéfiques pour les cheveux. Cela affecte tant l’esthétique des cheveux que leurs propriétés physiques et mécaniques.

En plus de sa couleur, le cheveu perd son hydratation sous l’effet de la chaleur. Il devient sec, cassant, crissant au toucher. On parle alors d’effet « paille ».

L’humidité extérieure

Vous le savez peut-être, les cheveux, et particulièrement les cheveux frisés, réagissent à l’humidité.

Dans des conditions normales d’humidité, l’eau plastifie la fibre capillaire en augmentant sa flexibilité et sa résistance. Mais un air trop humide rend le cheveu mou. Il devient moins élastique et moins malléable.

La pollution

Chaque jour, nous sommes exposés à la pollution environnementale (ozone, fumée, dioxyde de soufre, …) qui attaque les protéines et les lipides du cheveu.

En conséquence, se produit une dégradation de la surface du cheveu et une oxydation des acides aminés de la cuticule, ces protéines pourtant nécessaires à la bonne synthèse de la kératine, cette barrière protectrice qui assure force et brillance aux cheveux.

Les traitements chimiques

- 3

Les traitements capillaires chimiques tels que le défrisage, la permanente ou encore la coloration restent assez irritants pour les cheveux et le cuir chevelu. Déshydratants, décapants et agressifs, ces traitements abîment les cheveux et le cuir chevelu.

2. Comprendre les grands principes de formulation d’un bon soin capillaire

Le shampoing

Un shampoing a pour but le nettoyage de la chevelure et du cuir chevelu. Il doit également laisser la chevelure douce, souple, brillante et facile à coiffer.

Il se compose de plusieurs ingrédients :

- 4

De l’eau (environ 70 à 75%)

Des agents lavants et tensioactifs (environ 5 à 10%) : ils correspondent à l’ingrédient principal d’une formule après l’eau, d’où l’importance d’employer une association de tensioactifs doux et sans sulfates.

Ils permettent un lavage efficace tout en n’agressant pas les cheveux et le cuir chevelu. Nous avons recherché une formulation qui procure une bonne mousse pour le plaisir d’utilisation, même ce n’est pas la mousse qui lave. L’ajout d’un épaississant permet également que le produit ne coule pas et l’utilisation en est plus facile.
Les conditionneurs apportent douceur et brillance, diminuent l’électricité statique et facilitent le démêlage. Différents conditionneurs sont employés dans nos formules : d’origine naturelle, ils ne contiennent pas de silicones ou d’autres conditionneurs occlusifs qui étouffent les cheveux sur le long terme !

Des principes actifs (1 à 15% selon l’action recherchée) : ils répondent à une problématique spécifique (cheveux gras, cheveux secs ou abîmés, pellicules, chute de cheveux, protection thermique, protection de la couleur …). Chez juste. nous considérons que d’un individu à un autre, nos cheveux sont tous différents : couleur, forme, texture, besoins… Ainsi, chaque formulation intègre les actifs naturels dont vous avez besoin, actifs dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement.

Des agents structurants (1 à 5%) : parfum, texture, conservateur… Nous avons choisi des ingrédients techniques qui nous permettent de proposer une formule stable et qui peut être personnalisable. Les conservateurs sont indispensables dans un shampoing liquide afin d’éviter les contaminations microbiennes. Chez juste. nous employons des conservateurs naturels.

En savoir plus sur nos ingrédients

Le soin après-shampoing

- 5

Un après-shampoing est un produit de soin capillaire qui s’utilise après le shampoing.

C’est un produit tout en un : riche en ingrédients conditionneurs, il apporte douceur, légèreté et brillance, diminue l’électricité statique et facilite le démêlage.

Un après-shampoing est formulé comme une crème qui se rince, riche en ingrédients conditionneurs, il se compose également d’agents épaississants (des cires), d’actifs et d’additifs. Comme pour le shampoing, nous utilisons des conditionneurs issus de ressources renouvelables, biodégradables et très doux.

3. Comprendre les spécificités de chaque type de cheveux et comment les formulations doivent s’y adapter

Connaître son type de cheveux et ses besoins

Maintenant que nous avons vu les grands principes de formulation des soins capillaires, il est temps de comprendre comment les formules peuvent varier en fonction du type de cheveux.

En effet, un cheveu fin et raide ou un cheveu sec et crépu ne requièrent pas les mêmes principes actifs, ont besoin d’une texture différente et ne demandent ni la même application, ni le même rinçage.

La formule d’un shampoing comme de tout autre soin capillaire sera donc absolument différente d’une personne à une autre. De la même façon, deux personnes au même type de cheveux auront peut-être des besoins différents : deux personnes aux cheveux raides et fins voudront peut-être réguler le sébum pour l’une, du volume pour l’autre…

C’est pourquoi chez juste. nous avons divisé notre diagnostic en plusieurs parties :

Étape 1 – établir votre profil de cheveux : plutôt raides, ondulés, crépus ? plutôt fins ou épais ? secs ou gras ? Connaître votre profil de cheveux va nous permettre de travailler sur la texture et la consistance de nos soins.

- 6

Étape 2 – déterminer vos objectifs capillaires : des cheveux plus brillants ? des boucles redéfinies ? une protection thermique ? une régulation du sébum ? des pointes nourries ? Grâce à cette étape où vous vous concentrez sur vos priorités, nous pouvons sélectionner les actifs qu’il vous faut, et adapter leur dosage.

- 7

Nous allons voir 3 cas de figures bien particuliers pour illustrer cette nécessité de personnaliser les formules à chaque type de cheveux et objectif capillaire, en adaptant les actifs, la texture et les dosages : les cheveux raides et fins, les cheveux épais et secs, et enfin les cheveux bouclés.

Les cheveux raides et fins

Ce sont des cheveux qui, par leur nature assez “plate”, ne doivent pas être alourdis sous peine de perdre encore en volume, volume qui est bien souvent justement l’un des objectifs visés dans ce cas de figure. En formulation, il faut alors travailler sur la texture et la consistance des soins, de façon à obtenir une mousse légère qui se rince facilement, et qui ne dépose pas un excès de produit. Pour ce qui est des actifs, ils varieront selon les objectifs (régulation du sébum, volume, pousse des cheveux …).

Les cheveux épais et secs

Les cheveux secs ont besoin d’être nourris. Lorsqu’ils sont épais, il leur faut une texture plus enveloppante, comme une formule qui mousse beaucoup, afin que le produit soit plus facile à répartir sur l’ensemble du cuir chevelu. Ce sera donc une texture totalement différente de la texture formulée pour des cheveux fins et raides. Les actifs choisis pour la formule varieront selon que l’on souhaite de la brillance, de l’hydratation, réduire les frisottis, comme tout autre objectif.

Les cheveux bouclés

Les cheveux bouclés demandent une texture bien spécifique là aussi : ils doivent à la fois être structurés afin de définir les boucles, mais il ne faut pas pour autant qu’ils soient alourdis. On optera alors pour des agents texturants et structurants pour que les boucles se forment, à des dosages adaptés aux cheveux bouclés. Là encore, chez ce même type de cheveux, les formules seront différentes du point de vue des actifs selon les objectifs visés.

Maintenant, vous savez mieux que quiconque à quel point il est pertinent d’opter pour des soins personnalisés : répondre aux agressions extérieures que subissent vos cheveux, vous proposer la texture idéale selon votre type de cheveux et les actifs adaptés à vos objectifs capillaires. À chacun son shampoing !

Je choisis les bons soins personnalisés pour mes cheveux

D'autres articles pour comprendre


Voir plus